Rana pretiosa
Statut de l’espèce : en voie de disparition au Canada; vulnérable à l’échelle mondiale (évaluation de l’UICN)
Mesures nécessaires : reproduction, encadrement des jeunes, réintroduction et augmentation de la population à des fins de conservation

Le nom de scientifique de la grenouille maculée de l’Oregon, pretiosa, signifie « précieuse » en latin – un surnom approprié, si l’on considère qu’il subsiste peu d’individus de cette espèce. Alors qu’on n’en compte plus que quelques centaines, la grenouille maculée de l’Oregon est l’amphibien le plus à risque de disparaître au Canada.

La grenouille maculée de l’Oregon est bien adaptée à la vie aquatique et s’éloigne rarement de l’eau. Ses pieds présentant une palmure complète, cet amphibien est un excellent nageur. Par ailleurs, ses yeux orientés vers le haut lui permettent de voir au-dessus de la surface tout en gardant sa tête presque entièrement submergée. Quand elle est dérangée, la grenouille maculée de l’Oregon plonge au fond de l’eau, où elle peut se dissimuler pendant de longues périodes, ce qui la rend encore plus difficile à trouver.

La grenouille maculée de l’Oregon adulte est associée aux marais d’eau chaude et aime les milieux humides de plaines inondables, les chenaux latéraux et les marécages bénéficiant d’un approvisionnement en eau durant toute l’année. Elle préfère les habitats ayant une grande superficie d’eaux libres, ainsi qu’une couverture de graminées, de joncs et de carex.

Actuellement sur le point de disparaître au Canada, cette grenouille ne se trouve plus que dans la vallée du bas Fraser, en Colombie-Britannique, où à peine quelques centaines d’individus reproducteurs semblent subsister, au sein de quelques petites populations très dispersées.

Le principal facteur provoquant le déclin de la grenouille maculée de l’Oregon est probablement la perte de son habitat, qui résulte du développement, de la conversion des terres à des fins agricoles, de l’extraction des ressources et des altérations de l’hydrologie. Parmi les autres menaces, on compte la présence d’espèces envahissantes et la pollution. Alors que sa population reproductrice est extrêmement réduite au Canada, cette espèce risque fort de disparaître en l’absence d’intervention directe.

Actions recommandées pour le rétablissement de l’espèce

Les programmes de rétablissement des gouvernements fédéral et de la Colombie-Britannique recommandent un certain nombre de mesures, dont le maintien de populations « de réserve » en vue de préserver la diversité génétique, la reproduction et la mise en liberté pour augmenter les populations sauvages, la restauration de l’habitat, ainsi que le perfectionnement des techniques d’encadrement des jeunes et de reproduction à des fins de conservation. 

Ce que nous faisons

Découvrez comment Conservation de la faune au Canada aide à sauver les reptiles et les amphibiens, y compris la grenouille maculée de l’Oregon, et comment vous pouvez faire la différence.