Athene cunicularia
Statut de l’espèce : espèce en voie de disparition au Canada (LEP)
Mesures nécessaires: élevage pour la conservation, réintroduction et déplacement

On croit que moins de 1000 couples de chevêches des terriers vivent toujours au Canada, ce qui en fait une des espèces d’oiseaux les plus en péril de disparaître de la prairie canadienne.

Aperçu
La chevêche des terriers est une des plus petites espèces d’hiboux, qu’on distingue à ses très longues jambes et sa petite queue. Elle tient son nom de son habitude de faire son nid dans les terriers creusés par d’autres animaux tels que les écureuils terrestres, les blaireaux et les chiens de prairie. En anglais, la chevêche des terriers porte également le nom « Howdy Owl » en raison de l’habitude qu’elle a de baisser et remonter la tête comme si elle saluait, un comportement qui lui permet probablement de déterminer la distance à partir de multiples points de vue. Les jeunes hiboux dans leur nid émettent des sons semblables à ceux que produisent les serpents à sonnettes afin d’éviter les prédateurs. Elle est nocturne quoique, à la différence de d’autres hiboux, elle est également active en journée. La chevêche des terriers se nourrit de rongeurs, de grands insectes (comme les grillons, les scarabées et les sauterelles), de petits reptiles et d’amphibiens.

Habitat
On trouve la chevêche des terriers dans la prairie. Elle a besoin d’espaces découverts qui ont une couverture végétale basse, des terriers creusés par des écureuils terrestres et des chiens de prairie pour la nidification, ainsi que de la nourriture abondante pour soutenir des groupes familiaux.

Aire de répartition
Historiquement on trouvait la chevêche des terriers dans la prairie du centre et du sud-ouest du Canada, le centre et le sud des États-Unis, le Mexique et l’Amérique du Sud. Au Canada, la chevêche des terriers a pratiquement disparu du Manitoba. En Colombie-Britannique, la chevêche des terriers a déjà figuré sur la liste des espèces disparues mais une petite population a été réimplantée, en partie grâce à nos efforts. Dans l’aire de répartition qu’il lui reste, elle vit en nombres très réduits dans des sites de nidification dispersés.

Menaces
La perte et la fragmentation d’habitat sont les principales causes du déclin de l’espèce, au fur et à mesure que les habitats de prairie sont convertis pour les cultures agricoles. Les efforts des fermiers visant à réduire le nombre d’écureuils terrestres, de chiens de prairie et d’insectes signifie qu’il y a moins de terriers disponibles pour la nidification et moins de proies pour se nourrir. En outre, l’utilisation de pesticides pour éliminer les insectes, les écureuils terrestres et les renards peut empoisonner les hiboux lorsqu’ils mangent les carcasses. L’utilisation du carbofuran, notamment, donne lieu de s’inquiéter car il s’agit d’un insecticide puissant utilisé afin de contrôler les sauterelles, une des principales sources de nourriture de ce hibou. Les blaireaux, les renards, les mouffettes, les belettes et les serpents peuvent également grandement réduire le succès de la nidification en faisant des œufs et des jeunes leurs proies, pendant que les coyotes et les buses à queue rousse font des adultes les leurs.

Actions recommandées pour le rétablissement de l’espèce 
La stratégie nationale de rétablissement de la chevêche des terriers demande de nombreuses mesures de conservation, y compris une gestion de l’habitat, décourager l’extermination d’espèces-proies et l’utilisation de terriers artificiels faisant obstacle aux prédateurs. Il est reconnu que l’élevage des hiboux afin de les relâcher dans la nature est indispensable à la réimplantation de populations qui sont disparues de leur aire de répartition historique.

Ce que nous faisons
Découvrez comment Conservation de la faune au Canada aide à sauver les oiseaux du Canada, y compris la chevêche des terriers et comment vous pouvez faire la différence.

Renseignements supplémentaires
Profil d’espèce en péril fédéral : la chevêche des terriers
Plan de rétablissement de la chevêche des terriers en Alberta