Rétablissement de la tortue-molle à épines du lac Champlain

Le lac Champlain, au Québec, compte une petite population de tortues-molles à épines dont l’isolement est tel que des efforts de rétablissement s’avèrent nécessaires. Comme celles d’autres sites, cette population fait face à la prédation des nids et aux perturbations causées par l’activité humaine. De plus, les nids sont souvent menacés par les inondations, qui submergent les sites de nidifications et noient les œufs, diminuant ainsi le taux de survie. Obtenez plus de détails sur cette espèce.

L’équipe de rétablissement œuvrant au Québec, mise sur pied en 1997, a établi une stratégie de rétablissement qui inclut la surveillance des femelles adultes, le repérage des sites d’hibernation et de nidification, la protection ou l’acquisition de terres là où cela s’avère possible, et la création de nouveaux sites d’exposition au soleil et de nidification. Depuis 2009, le Zoo de Granby met en œuvre une telle stratégie. Il maintient et surveille un site de nidification de prédilection, récupère les œufs, les met en incubation et relâche ensuite les nouveau-nés.

Le zoo nous a demandé d’appuyer son programme au cours des saisons 2014 et 2015. Durant cette période, des employés ont participé à nos ateliers et ont appris à encadrer de jeunes tortues d’eau douce. Ils ont mis sur pied un projet dans le cadre duquel certains nouveau-nés ont été retenus et encadrés pendant une année avant d’être relâchés. Ils ont par la suite étendu leurs efforts de maintenance et de surveillance à un second site de nidification.

Au cours de notre participation à ce projet d’une durée de deux ans, 260 nouveau-nés ont été protégés et introduits dans la nature. Le programme a été étendu et inclut maintenant de nouvelles activités de recherche et de surveillance de sites.

L’apport d’une intervention visant à améliorer les possibilités de survie de la population de tortues molles à épines au lac Champlain est essentiel à son rétablissement. Cette espèce nécessite au moins 10 ans pour atteindre la maturité sexuelle. Il faut maintenir à long terme les efforts de protection des nids et d’encadrement des jeunes ainsi que les initiatives de recherche connexe. Grâce à notre soutien, le Zoo de Granby a pu maintenir et étendre son programme de rétablissement vital et ainsi améliorer les chances de survie de la tortue-molle à épines dans les aires sauvages du Québec.

Les gens

Depuis 2013, Louis Lazurefait partie du service de Recherche et de Conservation au Zoo de Granby. Louis a décidé de devenir biologiste au cours d’un voyage scolaire révélateur au Costa Rica. Il a obtenu un baccalauréat ès sciences en biologie à l’Université du Québec à Montréal, une maîtrise en écologie internationale à l’Université de Sherbrooke et une maîtrise ès sciences en biologie à l’Université Western.
Dans le cadre de sa formation, Louis a étudié les effets de la livrée des forêts sur les peuplements de trembles de la forêt boréale de l’est du Canada, le rôle du pécari dans la forêt brésilienne, ainsi que les chauves-souris en Ontario, en Floride, à Taïwan et au Belize. Il œuvre maintenant au sein des équipes provinciales de rétablissement de la chauve-souris et de la tortue-molle à épines au Québec.