Chrysemys picta bellii
Statut de l’espèce :
 en voie de disparition au Canada; vulnérable à l’échelle mondiale (évaluation de l’UICN)
Mesures nécessaires : reproduction, encadrement des jeunes, réintroduction et augmentation de la population à des fins de conservation

Le nom de scientifique de la grenouille maculée de l’Oregon, pretiosa, signifie « précieuse » en latin – un surnom approprié, si l’on considère qu’il subsiste peu d’individus de cette espèce. Alors qu’on n’en compte plus que quelques centaines, la grenouille maculée de l’Oregon est l’amphibien le plus à risque de disparaître au Canada.

La tortue peinte de l’Ouest est la sous-espèce de tortue peinte de plus grande taille, sa carapace pouvant atteindre environ 25 centimètres de long. Elle se reproduit moins souvent que les tortues d’autres régions, mais chacune de ses pontes est abondante. L’éclosion des œufs se produit à l’automne, et les nouveau-nés passent habituellement l’hiver en hibernation dans leur chambre de nidification, pour n’émerger qu’au printemps. Les jeunes tortues peintes de l’Ouest se nourrissent principalement de têtards, d’insectes, d’écrevisses et d’escargots, puis en grandissant se tournent vers des proies plus grosses, comme des grenouilles et des poissons. Afin d’obtenir l’énergie dont elles ont besoin, ces tortues vont s’exposer au soleil plusieurs fois par jour et ainsi hausser leur température.

La tortue peinte de l’Ouest préfère les eaux peu profondes des étangs, des lacs et des marais, ainsi que les cours d’eau à écoulement lent. Les femelles pondent leurs œufs dans des sols meubles, chauds et bien drainés, qui peuvent se trouver jusqu’à 150 mètres du bord de l’eau.

La tortue peinte de l’Ouest est présente dans tout le centre de l’Amérique du Nord. Des populations isolées ont en outre été observées dans le sud-ouest des États-Unis, de même qu’une population à Chihuahua, au Mexique. Au Canada, son aire de répartition s’étend du sud-ouest du lac Nipigon, en Ontario, aux vallées basses de l’intérieur méridional et du sud-ouest de la Colombie-Britannique et à l’île de Vancouver, en passant par la zone sud du Manitoba et de la Saskatchewan. On estime que la population de la côte du Pacifique compte moins de 250 adultes.

Au fil des ans, la Colombie-Britannique a cédé de vastes superficies de milieux humides au développement urbain. L’habitat de la tortue peinte de l’Ouest qui subsiste continue d’être menacé par les activités humaines, notamment la pollution de l’eau, l’érosion, la fragmentation de l’habitat et le remblayage. De plus, un grand nombre de femelles sont tuées sur les routes alors qu’elles cherchent un site de nidification. Les nids et les nouveau-nés sont vulnérables aux prédateurs favorisés par les activités humaines, tels que le raton laveur, la mouffette et le coyote, dont le nombre est démultiplié par l’accès aux ordures, aux cultures, aux cultures et autres sources alimentaires. Les maladies et les parasites dont est porteuse la tortue de Floride, qui a été introduite dans la région, peuvent aussi représenter un danger, tout comme l’hybridation avec d’autres sous-espèces de tortues peintes non indigènes qui ont été importées illégalement et relâchées.

Actions recommandées pour le rétablissement de l’espèce

Bien que les sous-espèces de la côte du Pacifique aient été officiellement désignées comme étant en voie de disparition par le gouvernement fédéral et qu’elles figurent sur la liste rouge de la Colombie-Britannique, aucun programme de rétablissement n’a encore été officiellement adopté. La publication d’un programme de rétablissement fédéral est attendue en 2016-2017, et un programme provincial visant la Colombie-Britannique est en préparation. Dans l’intervalle, il importe de protéger et de restaurer l’habitat, de faire le suivi des populations et de relâcher de jeunes tortues qui auront été encadrées afin d’en augmenter le nombre.

 

Ce que nous faisons

Découvrez comment Conservation de la faune au Canada aide à sauver les reptiles et les amphibiens, y compris la tortue peinte de l’Ouest, et comment vous pouvez faire la différence.